États-Unis : La Justice rejette les accusations contre sept bodyguards d'Erdo?an

23 mars 2018 - 3661 vues

Les accusations contre sept gardes du corps du président turc, liées à une bagarre à Washington ont été rejetées, selon un avocat de la défense.

Un avocat, informé du dossier, a annoncé jeudi que les requérants avaient été déboutés des fins de leurs demandes concernant une bagarre qui avait éclaté en 2017 devant l'ambassade de Turquie à Washington quand des manifestants avaient attaqué des bodyguards du président turc.

Gunay Evinch, un avocat, suivant l'affaire au nom de la Turquie, a déclaré à l'Agence Anadolu que les mandats d'arrêt pour les sept gardes du corps ont été résiliés et l'affaire a été rejetée lors d'une réunion interne le 14 février dernier.

Le 15 juin 2017, la Justice américaine a ordonné l'arrestation de 16 personnes dont des gardes du corps du président turc.

Dans la capitale des États-Unis, comme l'avaient démontré des vidéos largement diffusées sur les chaînes télévisuelles mondiales et sur le Web, les gardes du corps de Recep Tayyip Erdogan avaient été attaqués par des soi-disant "manifestants pacifiques" devant l'ambassade de Turquie à Washington lors de la visite officielle d'Erdogan en mai 2017. Des plaintes avaient plus tard été déposées devant la justice américaine contre certains membres de l'équipe de protection du président turc.

Erdo?an avait vivement condamné l'acte d'accusation : "C'est clairement un signe du fonctionnement scandaleux de l'Amérique", avait-t-il dénoncé.

Evinch a également rappelé que les accusations contre quatre autres gardes avaient été abandonnées en novembre l'année dernière, car ils n'étaient même pas sur le lieu de l'incident.

Quatre autres gardes du corps sont toujours accusés de l'incident, a déclaré l'avocat.


Ümit Dönmez